Bussière-Galant en Haute-Vienne - Pays du chataignier

logo du site
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -
  • Bussière-Galant en Haute-Vienne -

Accueil du site > Commune > Présentation de la commune

Présentation de la commune

Le Bourg depuis la Gare

La commune de Bussière-Galant est située au sud-ouest du département de la Haute-Vienne, en limite du département de la Dordogne, à environ 35 kms de la capitale régionale : Limoges. Elle appartient au canton de Châlus, à la Communauté de Communes des Monts de Châlus et à l’arrondissement de Limoges. Elle se situe dans le périmètre du Parc Naturel régional Périgord-Limousin. La commune s’étend sur une superficie de 53 km² à une altitude moyenne allant de 338 m à 557 m. Le principal accès routier se fait par la N 21 (Limoges-Périgueux- Pyrénées) à Châlus, le chef-lieu de canton, distant de 7 kms. Le bourg est traversé par une des principales routes départementales de la Haute-Vienne (D 901 : axe rochechouart-oradour sur Vayres- Châlus-Saint Yrieix la Perche-Corrèze). La commune de Bussière-Galant est un espace de transition. Au niveau géologique, une faille coupe la commune en deux, matérialisée par la vallée de la Dronne (classée Natura 2000). C’est ici que s’observe également la limite entre les toits faiblement pentus à tuiles courbes de l’ouest du département et les toitures à fortes pentes et tuiles plates du Pays Saint Yrieix. Bussière-Galant est aussi une zone de passage, sur l’ancien tracé de la voie gallo-romaine Bordeaux-Périgueux-Limoges-Bourges. Après une longue période de baisse, la population de la commune est stabilisée à environ 1 400 habitants depuis 1999. La commune de Bussière-Galant dispose de toutes les activités et de services nécessaires aux besoins de la population :
- Les commerces : boulangeries, alimentations générales, boucherie, fleuriste, salons de coiffure, café-restaurants, garage, cabinet d’assurances, produits du sol…,
- Les artisans tous corps de métiers confondus : électricien, plombier-chauffagiste,...
- Et les services médico-sociaux : médecin, cabinet d’infirmiers, pharmacie, dentiste, ostéopathe. De nombreux services au public sont également présents sur la commune : écoles maternelle et primaire (environ 65 enfants inscrits en moyenne par an), bureau de Poste, gare SNCF, médiathèque et accueil de loisirs intercommunaux ... Une douzaine d’associations participent aux animations communales qui bénéficient de tous les équipements communaux : salles polyvalentes, salles associatives, terrains de sports ... L’histoire a marqué l’organisation de la commune autour de trois agglomérations : Le Bourg qui s’est développé autour de l’église du XIIème siècle. La Gare créée en 1860, lors de la construction de la voie ferrée Limoges-Périgueux est devenue un important carrefour ferroviaire avec l’adjonction des lignes vers Saillat (en 1880) et vers St Yrieix- la-Perche (en 1905). Elle a permis le développement économique lié à l’agriculture et à l’exploitation du châtaignier. Enfin, le village de St Nicolas Courbefy, commune associée à celle de Bussière-Galant depuis 1972, avec Courbefy point culminant du Parc naturel régional Périgord Limousin à 557m. Une chapelle et les ruines d’une forteresse médiévale témoignent du riche passé de ce site. Trois bonnes fontaines sont toujours l’objet de pratiques votives. A côté de l’activité agricole tournée principalement vers l’élevage bovin et la production laitière, la commune de Bussière-Galant a la particularité de compter une activité importante liée à l’exploitation et au travail du bois de châtaignier : c’était la fabrication traditionnelle des feuillards (cercles de tonneaux) exportés vers le bordelais. Avec près de moitié de la surface communale boisée, de nombreuses entreprises et artisans travaillent toujours ce bois (environ 70 emplois) : fabrication de parquets, lambris, clôtures, piquets, tuteurs ... Par ailleurs, la commune a vu la renaissance en 2015 d’une nouvelle activité économique avec la remise en exploitation de l’eau des sources de la Chateline : Marie Louise et Les roches Bleues. Elles ont fait la renommée internationale de Bussière- Galant tout au long du XXe siècle. Enfin, la commune se caractérise également par la présence d’un équipement touristique important avec l’Espace Hermeline, qui sur 25 hectares, propose de nombreuses activités de loisirs et qui reçoit plus de 30 000 visiteurs par an : baignade, mini-golf, pêche, terrains de sports, sentiers de randonnée, parc aventure dans les arbres, grande tyrolienne, petit chemin de fer et enfin le vélorail (sur 6kms de voie ferrée) qui perpétue le passé ferroviaire de la commune.

La ligne ferroviaire reliant Limoges à Bordeaux. Ligne Bordeaux-Limoges via Bussière-Galant

L’église de Saint Nicolas de Courbefy Eglise de Saint Nicolas de Courbefy



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF